Forum catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Forum catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR.

Sous le regard des trois Blancheurs, suivre Jésus et Marie fut-ce au milieu des pires tempêtes, mais dans la paix, la joie et l'amour.
 
ajouter des sujajouter des suj  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Le Paradis : Jean Messager de la Lumière
Aujourd'hui à 1:09 par Philippe

» 25 juillet Sainte Glossinde de Metz ou Glodesinde
Aujourd'hui à 0:47 par ami de la Miséricorde

» 25 juillet Saint Christophe de Lycie
Aujourd'hui à 0:29 par ami de la Miséricorde

» 25 juillet Saint Jacques le Majeur
Aujourd'hui à 0:13 par ami de la Miséricorde

» du 18 au 26 juillet Neuvaine à Sainte Anne
Hier à 23:49 par ami de la Miséricorde

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
Hier à 23:37 par ami de la Miséricorde

» La grâce de bilocation de Marie
Hier à 22:25 par Anne Marie

» Prière infaillible à la Très Sainte Vierge Marie ND du Mont-Carmel.
Hier à 22:21 par Anne Marie

» Je vous quitte pendant quelques semaines
Hier à 22:17 par Anne Marie

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
Hier à 20:49 par Françoise

» Dieu Seul suffit !
Hier à 7:18 par Françoise

» De tout et de rien !
Hier à 5:12 par Françoise

» 24 juillet Sainte Christine l'Admirable
Dim 23 Juil - 23:43 par ami de la Miséricorde

» 24 juillet Saint Charbel Makhlouf
Dim 23 Juil - 23:26 par ami de la Miséricorde

» Nos plus beaux chants à l'Esprit-Saint.
Dim 23 Juil - 7:54 par Françoise

» L'Esprit et l'épouse.
Dim 23 Juil - 7:42 par Françoise

» Le Père James Manjackal à Nevers (58) les 15 - 16 et 17 septembre 2017
Dim 23 Juil - 7:32 par Françoise

» Si le monde savait ! de Natalie Saracco. Magnifique témoignage ! Faites tourner !
Dim 23 Juil - 5:56 par Françoise

» 23 juillet Saint Ezéchiel Prophète
Sam 22 Juil - 22:57 par ami de la Miséricorde

» 23 juillet Sainte Brigitte de Suède
Sam 22 Juil - 22:42 par ami de la Miséricorde

» 20 juillet Saint Elie Prophète
Sam 22 Juil - 20:12 par Françoise

» Le scapulaire de Notre Dame du Mont Carmel
Sam 22 Juil - 18:59 par Françoise

» Irak : Le témoignage de Mgr Petros Mouché, archevêque de Mossoul
Sam 22 Juil - 10:25 par Philippe

» CUET (01) : un sanctuaire à vocation universelle.
Sam 22 Juil - 9:20 par Françoise

» 22 juillet Sainte Marie-Madeleine (de Magdala)
Sam 22 Juil - 9:04 par Françoise

» Maranatha ! Viens, Seigneur, viens !
Sam 22 Juil - 7:14 par Françoise

» Le corps mystique de l'antéchrist.
Sam 22 Juil - 6:47 par Françoise

» 22 juillet Sts Anne, Lucie, André et Marie martyrs en Chine
Ven 21 Juil - 23:35 par ami de la Miséricorde

» Dieu veut transformer notre faiblesse en splendeur.
Ven 21 Juil - 10:24 par Philippe

» Qu’est-ce que l’accompagnement spirituel ?
Ven 21 Juil - 8:42 par Philippe

» Les clés pour passer l'avertissement.
Ven 21 Juil - 6:52 par Françoise

» 21 juillet Saint Laurent de Brindisi (de Brindes)
Ven 21 Juil - 0:27 par ami de la Miséricorde

» 21 juillet Saint Daniel Prophète
Ven 21 Juil - 0:13 par ami de la Miséricorde

» Bastiano nous rappelle la belle histoire du Linceul de Turin fêté à Nice ce W.E.
Jeu 20 Juil - 13:51 par Philippe

» Présentation de frère jonathan
Jeu 20 Juil - 11:24 par Philippe

Sujets les plus vus
Voix séparées pour la chorale des Veilleurs
Kirié des Gueux.
Le chant de l'Espérance.
Présentation
Agnès-Marie JOIE de DIEU... messages.
... Et si on parlait des élections présidentielles 2017 en France !
Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
C Emerich La fausse Eglise
Garabandal L’AVERTISSEMENT
De tout et de rien !

Partagez | 
 

 Bergoglio est-il un antipape ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 7:57

Je pourrait parler de la manière absolument odieuse dont il s'est comporté avec le grand maître de l'ordre de malte, du contre-exemple pour tout les patrons de ce qu'ils ne doivent jamais faire en virant trois prêtres de la CDF, de dire que le Coran n'est pas violent ce qui est démenti par tous les Orientalistes de métier, de prôner l'ouverture totale des frontières de l'Europe à des voyous  ce qui est un suicide pure et simple, de dire que la Sainte Trinité passent leur temps à s'engueuler ce qui est est LE blasphème et la négation absolue de la Divine Volonté, et enfin Amoris Laetitia qui nous persuade intérieurement que quel que soit le choix que nous feront nous irons en enfer pour désobéissance.

Non! Tout ça je laisse de coté.

Je veux parler de UNIVERSI DOMINICI GREGIS, la constitution apostolique de saint Jean Paul II qui a valeur dogmatique sous l'autorité infaillible de PIERRE.
Cette constitution nous dit qu'à un conclave pour élire un pape, s'il y a conspiration l'élection est nul et non-avenue. Et il n'y a même pas besoin d'un procès pour cela; le pape est invalide, et c'est tout.
Or le cardinal Daneel a dit dans un livre  qu'ils on conspiré pour faire élire Bergoglio; et donc l'élection est nul ?

Je me moque de savoir si Bergoglio est un pape ou un antipape et il faut juger sans passion ; je veux seulement LA VÉRITÉ.
Pourquoi personne ne se pose la question, y compris la cardinal Sarah, Burke etc... pourquoi les évêques les curés, les prêtres et les fidèles restent muets sur le sujet ? Quel est ce charme étrange ? J'ai l'impression d'être l'enfant qui de la fable qui dit : "le roi est nu". Car OUI le roi est nu, et je me sent terriblement gêné quand je vois Bergoglio dans la robe blanche des papes; comme s'il portait une tunique de feu qui le rend ridicule.

certains disent que, non il ne faut pas le critiquer; faire comme Jésus qui a gardé le silence sur Judas alors qu'il savait. Donc attendre la trahison suprême, et donc désirer secrètement cette trahison, avouons-le ?
Mais non la situation n'est pas la même et ce comportement serait malsain. Il s'agit seulement de savoir si, au nom de UNIVERSI DOMINICI GREGIS, Begoglio est un antipape ou non.

Alors pourquoi personne ne veut obéir à la doctrine, être raisonnable, d'une raison éclairée par la foi.
Et j'ai même envie de crier :

Messieurs les cardinaux, cessez de vous comporter comme des enfants et faites votre boulot.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 11:09

Dans quel paragraphe c'est indiqué que l'élection est nulle Philippe ?

Ce que j'ai lu (mais en diagonale c'est vrai), c'est ceci :

81. En outre, que les Cardinaux électeurs s'abstiennent de toute espèce de pactes, d'accords, de promesses ou d'autres engagements de quelque ordre que ce soit, qui pourraient les contraindre à donner ou à refuser leur vote à un ou à plusieurs candidats. Si ces choses se produisaient de fait, même sous serment, je décrète qu'un tel engagement est nul et non avenu, et que personne n'est obligé de le tenir ; et dès à présent, je frappe d'excommunication latæ sententiæ les transgresseurs de cette interdiction. Cependant, je n'entends pas interdire les échanges d'idées en vue de l'élection, durant la vacance du Siège.

82. Pareillement, j'interdis aux Cardinaux d'établir des accords avant l'élection, ou bien de prendre, par une entente commune, des engagements qu'ils s'obligeraient à respecter dans le cas où l'un d'eux accéderait au Pontificat. Si de telles promesses se réalisaient en fait, même par un serment, je les déclare également nulles et non avenues.

Ce sont donc, pour moi, les serments et promesses qui sont nuls et non avenus, et pas l'élection elle-même. En vertu de cela, l'élection (même suite à des serments et promesses nuls et non avenus) n'est pas invalidée. Les seuls frappés d'excommunication sont les transgresseurs de cette interdiction.

Mais je n'ai pas encore tout décortiqué, dis-moi si je me trompe.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 11:56

Je vais relire attentivement et mettre en rouge ce qui nous concerne. Laisse-moi un peu de temps.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 12:00

@Philippe a écrit:
Je vais relire attentivement et mettre en rouge ce qui nous concerne. Laisse-moi un peu de temps.

Merci Philippe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 14:11


Voilà le texte en question mais c'est à lire entièrement pour bien comprendre

En rouge ce qu'il faut surtout lire


Election du pape Francis Conformément à Universi Dominici Gregis

« Mon peuple a été un troupeau perdu: leurs bergers les ont fait égarer et ont fait errer dans les montagnes. Ils sont passés de la montagne à la colline. Ils ont oublié leur lieu de repos »(traduction Douay-Rheims, Ancien Testament, Jérémie 50: 6)

« Selon les connaissances, les compétences et le prestige dont ils jouissent, ils [ie, fidèles chrétiens] ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur les questions qui se rapportent au bien de l'Église et à faire connaître leur opinion au reste des fidèles chrétiens, sans préjudice de l'intégrité de la foi et de la morale, avec respect envers leurs pasteurs, et attentif à l'avantage commun et la dignité des personnes. »(1983 CIC 212 § 3)

John J. Aréchiga 27 Mars 2017



John J. Aréchiga me est connu pour être un chercheur de la capacité exceptionnelle. Depuis quelque temps j'ai lu les résultats de ses recherches et à ma demande pressante, il a accepté de me permettre de publier plusieurs de ses essais. Cet essai porte sur une question d'une importance capitale pour l'Eglise catholique en ce moment de son histoire. Je publie cet essai dans l'espoir qu'elle contribuera aux efforts des personnes dans l'Église en autorité qui ont le pouvoir de trouver des solutions aux problèmes qui affligent actuellement l'Eglise.

+ Rene Henry Gracida, évêque émérite de Corpus Christi

13 Mars 2013, l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) est sans doute un point élevé dans un complot MODERNISTE en cours et ce commentaire établira que l'élection du pape de Bergoglio (Pape Francis) est invalide.

Le 12 Mars 2013, le conclave de 2013 convoquée pour élire un pape pour succéder à Benoît XVI - suite à la démission de Benedict XVI le 28 Février 2013.



Le 13 Mars 2013, le Collège des cardinaux a élu le Jorge Mario Cardinal Bergoglio, SJ, un cardinal argentin et l'archevêque de Buenos Aires comme pontife. Il a choisi le nom de François.

Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape François) a célébré son investiture le 19 Mars 2013, et installé comme évêque de Rome le 7 Avril 2013.

1917 code Pio-bénédictin de droit canonique, Canon 160, indique clairement que seule une constitution apostolique régit l'élection du Pontife Romain.

« L'élection du Pontife Romain est guidé EXCLUSIVEMENT (accent fourni) par la constitution de Pie X Vacante Sede Apostolica [Pape] de Décembre 1904 dans d'autres élections ecclésiastiques, les prescriptions des canons qui suivent doivent être respectées [ainsi que] ceux-là spéciaux, s'il y en a, qui sont mis en place pour les bureaux individuels « .

À cet égard, le Code Johanno-Pauline de Droit Canonique 1983, Canon 349, est compatible avec le 1917 code Pio-bénédictin de Droit Canonique. Dans la partie pertinente:

« Les cardinaux de la sainte Eglise romaine constituent un collège spécial qui prévoit l'élection du Pontife Romain selon la norme de loi spéciale [non canonique] [constitution apostolique]. »

Le 22 Février 1996, Sa Sainteté Jean-Paul II, Souverain Pontife, publié Universi Dominici Gregis, Constitution apostolique, sur la vacance du Siège apostolique et l'élection du Pontife Romain. Le pape Jean-Paul II a déclaré abrogé toutes les constitutions et ordonnances émises à cet égard par les Pontifes romains, et en même temps déclaré quoi que ce soit tout à fait nulle et non avenue fait par toute personne, quel que soit son autorité, consciemment ou inconsciemment, d'une manière contraire à Universi dominici Gregis.

L'élection de Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape François) était donc en vertu de l'Universi dominici gregis, Constitution apostolique, sur la vacance du Siège apostolique et l'élection du Pontife Romain, Donné à Rome, à Saint-Pierre, le 22 Février, 1996 , par Sa Sainteté Jean-Paul II, Souverain Pontife.

Cela étant dit, il est très important de noter que cet auteur n'est pas un canoniste. L'auteur a utilisé des traductions en anglais des deux 1983 Johanno-Pauline Code de droit canonique et du Code Pio-bénédictin 1917 de droit canonique pour développer ce commentaire.

À l'avenir, il faut d'abord comprendre la pertinence de Universi Dominici Gregis avant de discuter des allégations et des arguments pertinents.



Promulgation de Universi Dominici Gregis

En promulguant Universi Dominici Gregis Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II a écrit:

« Pourquoi, après mûre réflexion et en suivant l'exemple de mes Prédécesseurs, je me couchai et prescrire ces normes et j'ordonne que nul ne peut prétendre contester la présente Constitution et tout ce qu'il contient, pour quelque raison que ce soit (souligné). Cette Constitution doit être entièrement respectées par tous, nonobstant toute disposition contraire, même si digne de mention spéciale. Il doit être entièrement et intégralement mis en œuvre et est de servir de guide pour tous ceux à qui il se réfère. Comme déterminé ci-dessus, je déclare par la présente abrogé toutes les constitutions et ordonnances émises à cet égard par les Pontifes romains, et en même temps, je déclare complètement quoi que ce soit nulle et non avenue fait par toute personne, quel que soit son autorité, consciemment ou inconsciemment, dans une manière contraire à la présente Constitution (souligné). Donné à Rome, à Saint-Pierre, le 22 Février, la fête de la Chaire de Saint Pierre, Apôtre, dans l'année 1996, le dix-huitième de mon Pontificat. [Universi Dominici Gregis, Promulgation] « .

Une Constitution apostolique, en l'absence de référence spécifique à un canon spécifique, a la priorité sur le droit canonique. Par conséquent, le droit canon n'a pas eu d'incidence sur l'élection du conclave.

Interposant droit canonique dans l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) ne sert qu'à détourner l'attention, confondre, et obscurcir les critères pertinents: Universi Dominici Gregis.

Pouvoirs du collège des cardinaux durant la vacance du Siège apostolique

En promulguant Universi Dominici Gregis Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II a clairement les pouvoirs du Collège des cardinaux durant la vacance du Saint-Siège, et l'élection du Pontife Romain. Les paragraphes 6.4 état:

« Pendant la vacance du Siège apostolique, les lois émises par les Pontifes romains ne peuvent en aucun cas être corrigées ou modifiées, ne peuvent rien ajouter ou soustraites, ni une dispense donner même d'une partie d'entre eux, en particulier en ce qui concerne les procédures régissant l'élection du Souverain Pontife. En effet, si quelque chose devait être fait ou a même tenté contre cette prescription, par mon autorité suprême, je déclare nulle et non avenue (souligné). »[Universi Dominici Gregis, paragraphe 4]



« Doutes SURVENUES concernant les prescriptions contenues dans la présente Constitution, ou sur la manière de les mettre en œuvre, je décret que tout le pouvoir d'émettre un jugement à cet égard appartient au Collège des cardinaux, auquel j'accorde la faculté d'interpréter douteux ou des points. Controverted J'établis que si cela était nécessaire pour discuter de ces questions ou similaires, à l'exception de l'acte d'élection, il suffit que la majorité des membres présents Cardinals devraient concourir dans le même avis. »[Universi Dominici Gregis, paragraphe 5]

« De la même façon, en cas d'un problème qui, de l'avis de la majorité des assemblées cardinaux, ne peut être reporté à un autre moment, le collège des cardinaux peut agir selon l'opinion majoritaire. » [Universi dominici gregis, paragraphe 6]

On peut dire que, Universi Dominici Gregis, paragraphe 5, a également rendu superflu Normas Nonnullas, inutile et sans objet.

La détermination de la validité de l'élection papale

Une élection papale valide dépendait du respect de Universi Dominici Gregis, Constitution apostolique sur la vacance du Siège apostolique et l'élection du Pontife Romain.

« Au cas où l'élection aura lieu d'une manière autre que celle prévue dans la présente Constitution, ou si les conditions prévues ici ne pas être observé, l'élection est pour cette raison nulle et non avenue, sans avoir besoin d'une déclaration sur la question; par conséquent, elle ne confère aucun droit sur l'élu. »[Universi Dominici Gregis, paragraphe 76]

« Décret I que les dispositions concernant tout ce qui précède l'élection du Pontife Romain et l'exécution de l'élection elle-même doit être intégralement (l'accent fourni), même si la vacance du Siège apostolique doit se produire à la suite de la démission du Souverain Pontife, conformément aux dispositions du Canon 333 § 2 du code de droit Canonique et Canon 44 § 2 du code des Canons des Églises orientales. »[Universi Dominici gregis, paragraphe 77]

Universi Dominici Gregis paragraphe 76 essentiellement fait référence aux questions à observer ou éludés dans l'élection du Pontife romain tel que prescrit par les paragraphes 78-86; paragraphe 77 souligne que les dispositions concernant tout ce qui précède l'élection du Pontife Romain et la réalisation de



l'élection elle-même doit être intégralement, même si la vacance du Siège apostolique doit se produire à la suite de la démission du Souverain Pontife.

Dans la partie pertinente Universi Dominici Gregis, paragraphe 76, stipule: « L'élection [papale] est pour cette raison nulle et non avenue »

Comme il est écrit, « pour cette raison » fait référence à « l'élection aura lieu dans une autre manière que celle prévue dans la présente Constitution, ou si les conditions prévues ici ne pas être respectées. »

Comme il est écrit, « l'élection [papale] » infère il y avait une élection - et que l'Eglise a continué.

Au paragraphe 76, indique également partie pertinente Universi Dominici Gregis,: « Sans aucun besoin d'une déclaration sur la question; »

Comme il est écrit, il n'y a pas besoin d'arbitrage par personne. Cela inclut le magistère et le Collège des cardinaux. C'est à la fois un concept logique et critique. Il serait illogique de prendre la preuve d'une élection papale invalide au pape élu ou ses validement nommées. Il serait également un conflit d'intérêts pour recueillir le témoignage d'une élection papale invalide au pape élu ou ses validement nommées.

La conclusion est que tout ce qui est nécessaire est pour une ou plusieurs parties responsables Avancez preuve que l'élection du pape a eu lieu d'une manière autre que celle prévue à l'Universi Dominici Gregis. Cela comprend des laïcs.

Dans la partie pertinente Universi Dominici Gregis, paragraphe 76, indique également: « Par conséquent, il ne confère aucun droit sur l'élu. »

Comme il est écrit au paragraphe 76 infère qu'un élu pape invalidement ne parle pas infailliblement sur les questions de la foi de l'Église et de la doctrine; ne peut pas convoquer les conseils de l'Église, synodes, etc .; ne peut pas réattribuer légalement, nommer ou évêques, archevêques sacrer ou cardinaux; ne peut pas réorganiser légalement ou restructurer la Rote romaine; etc.

Comme il est écrit au paragraphe 76 infère il peut être minutes, heures, jours, semaines, mois, années, voire des décennies, avant qu'il ne soit découvert « l'élection » a eu lieu d'une manière autre que celle prescrite par Universi Dominici Gregis.



Comme le paragraphe 76 infère il peut être des jours, des semaines, des mois, des années, voire des décennies par écrit, avant qu'il ne soit découvert « l'élection » a eu lieu en violation des choses à observer ou éludés dans l'élection du Pontife romain comme prescrit par Universi Dominici gregis, paragraphes 78-86.

Compte tenu de la discussion précédente de Universi dominici gregis, paragraphes 76 et 77, il est très important de noter que les paragraphes 76 et 77 n'ont pas été adressées par le Pape Benoît XVI S 22 Février 2013, Lettre apostolique, sous la forme d'un Motu proprio, qui abordait des questions spécifiques relatives à l'élection du Pontife romain.

Compte tenu de la discussion précédente de Universi Dominici Gregis, Questions à observer ou à l'élection Evité du Pontife Romain, il est également très important de noter que les paragraphes 78-86 ne sont pas adressées le 22 Février du Pape Benedict XVI, 2013, Lettre apostolique, sous la forme d'un Motu proprio, qui aborde des questions précises concernant l'élection du Pontife romain.

Il faut le répéter: Une élection papale valide dépendait du respect de Universi Dominici Gregis, Constitution apostolique sur la vacance du Siège apostolique et l'élection du Pontife Romain.

« Au cas où l'élection aura lieu d'une manière autre que celle prévue dans la présente Constitution, ou si les conditions prévues ici ne pas être observé, l'élection est pour cette raison nulle et non avenue, sans avoir besoin d'une déclaration sur la question; par conséquent, elle ne confère aucun droit sur l'élu. »[Universi Dominici Gregis, paragraphe 76]

« Décret I que les dispositions concernant tout ce qui précède l'élection du Pontife Romain et l'exécution de l'élection elle-même doit être intégralement, même si la vacance du Siège apostolique doit se produire à la suite de la démission du Souverain Pontife , conformément aux dispositions du Canon 333 § 2 du code de droit Canonique et Canon 44 § 2 du code des Canons des Églises orientales. »[Universi Dominici gregis, paragraphe 77]

Questions à observer ou à l'élection evitée en du Pontife Romain

Les questions à observer ou à l'élection evitée en du Pontife romain sont énumérés dans Universi Dominici Gregis, partie II, l'élection du Pontife Romain,



Chapitre VI, Questions à observer ou à l'élection evitée en du Pontife Romain, paragraphes 78-86. Ce sont les « conditions prévues » fait référence au paragraphe 76:

« Confirmant les prescriptions de mes Prédécesseurs, je défends même personne, même s'il est un cardinal, au cours de la vie du pape et sans l'avoir consulté, de faire des plans relatifs à l'élection de son successeur, ou de promettre votes, ou de prendre des décisions cet égard dans des réunions privées. »[Universi Dominici gregis, point 79] On peut dire que, c'est une façon polie de dire « tu ne conspirent avec les autres » en ce qui concerne l'élection du successeur d'un pape.

« De la même façon, je souhaite confirmer les dispositions prises par mes Prédécesseurs dans le but d'exclure toute ingérence extérieure à l'élection du Souverain Pontife .... Je compte cette interdiction d'inclure toutes les formes possibles d'ingérence, opposition et suggestion par laquelle les autorités laïques de tout ordre et degré, ou tout individu ou groupe, pourraient tenter d'exercer une influence sur l'élection du pape (accent fourni). »[Universi dominici gregis, paragraphe 80] On peut dire que, c'est une façon polie de dire « tu conspire pas avec les autres » en ce qui concerne l'élection du successeur d'un pape.

Dans la partie pertinente: « Les cardinaux électeurs doivent encore s'abstenir de toute forme de pacte, un accord, une promesse ou d'un engagement de quelque nature que ce qui pourrait les obliger à donner ou refuser leur vote à une ou plusieurs personnes. Si cela était fait en réalité, même sous serment, je décrète qu'un tel engagement est nulle et non avenue et que nul ne peut être lié à l'observer .... Il est cependant pas mon intention d'interdire, pendant la période où le siège est vacant, l'échange de vues concernant l'élection. »[Universi dominici gregis, paragraphe 81] On peut dire que, c'est une façon polie de dire « tu ne conspirent avec les autres » en ce qui concerne l'élection du successeur d'un pape.

« Je défends aussi les cardinaux avant l'élection de conclure des stipulations, se sont engagés d'un commun accord à un certain plan d'action devrait être l'un d'entre eux élevé au Pontificat. Ces promesses aussi, devraient tout en fait être, même sous serment, je déclare également nulle et non avenue. »[Universi dominici gregis, paragraphe 82], ce qui est sans doute une façon polie de dire « tu conspire pas avec les autres » concernant la élection du successeur d'un pape.

Dans la partie pertinente: « Avec la même insistance montré par mes Prédécesseurs, j'exhorte instamment les Cardinaux électeurs de ne pas se laisser guider, dans le choix du pape, par l'amitié ou l'aversion, ou à



influencée par faveur ou les relations personnelles envers qui que ce soit, ou d'être contraint par l'ingérence des personnes en autorité ou par des groupes de pression, par les suggestions des médias de masse, ou par la force, la peur ou la poursuite de la popularité (souligné). »[ Universi Dominici gregis, paragraphe 83]

On peut dire que, ces « choses à observer et à éviter ou à l'élection du Pontife romain » sont une façon polie de dire « tu ne conspirent avec les autres » en ce qui concerne l'élection du successeur du pape:

En vertu de l'Universi Dominici Gregis, paragraphe 76, et dans la mesure où il existe des preuves crédibles, « si les conditions fixées ici [paragraphes 78-86] ne sont pas respectées, le [du pape] élection est pour cette raison nulle et non avenue, sans tout besoin d'une déclaration sur la question; par conséquent, elle ne confère aucun droit sur l'élu « .

Les allégations et arguments pertinents

Ces derniers jours, des semaines et des mois allégations ont fait surface que l'élection papale de Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape François) était en violation des Universi dominici gregis, partie II, l'élection du Pontife Romain, Chapitre VI, Questions à observer ou dans l'élection Evité du Pontife romain, paragraphes 78-86. Par exemple:

1 octobre 2015, livre électronique Kindle a publié le cardinal Godfried Danneels biographie autorisée; et publié l'édition à couverture rigide en néerlandais le 22 Septembre 2015.
La biographie autorisée du cardinal Godfried Danneels est une preuve documentaire. parties pertinentes de la mise au point biographie autorisée sur les questions à observer ou à éviter lors de l'élection du pontife romain, (paragraphes 78-86).

Signé, le 23 Septembre, 2015, article Karim Schelkens, co-auteur du cardinal Danneels biographie autorisée, aurait déclaré: « L'élection de Bergoglio a été préparé à Sankt-Gallen, sans aucun doute ... ».
On peut dire que, dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, au cours de la vie du pape Benoît XVI et sans l'avoir consulté, fait des plans (conspiré) concernant l'élection de son successeur, en violation de Universi Dominici Gregis, paragraphe 79.


On peut dire que, dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, conspiré, individuellement et en tant que groupe, d'exercer une influence sur les membres du Collège des cardinaux en ce qui concerne l'élection de Jorge Mario Cardinal



Bergoglio (François) - en violation des Universi Dominici Gregis, paragraphe 80.

On peut dire que, dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, ont formé un pacte, un accord, une promesse ou d'un engagement (c.-à-conspiré) qui les obligeait à donner leur vote à Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape Francis) - en violation des Universi dominici gregis, paragraphe 81.

Le 24 Septembre, 2015, le National Catholic Register a publié un article sur le cardinal Godfried Danneels biographie autorisée qui a suggéré la violation de « Questions à observer ou d'éviter dans l'élection du Pontife romain » - et [sans doute] compromis l'élection du pape Francis .
Le 24 Septembre, le Père John ici à 2015 ( « Z ») Zühlsdorf a commenté l'article du National Catholic Register de la biographie autorisée du cardinal Godfried Danneels. Père Zühlsdorf a essentiellement confirmé que le cardinal Danneels reconnaît l'existence d'un club « mafia » qui portait le nom de Saint-Gall; que le groupe voulait une réforme radicale de l'Eglise ( « pour le rendre « beaucoup plus moderne »); et pour le cardinal Jorge Bergoglio à sa tête [l'Eglise].
Le 25 Septembre 2015 La vie du site Nouvelles a publié un article (Cardinal Danneels avoue être une partie de bureau « mafia » qui tracée l'élection de Francis) au sujet de la biographie autorisée du cardinal Godfried Danneels.
Apparemment, le cardinal Godfried Danneels publiquement et bonne humeur a admis qu'il était un membre régulier d'un groupe de pression secret de Ecclésiastiques qui a rencontré dans la ville suisse de Sankt-Gallen.

Apparemment, le cardinal Godfried Danneels a dit que [le rapport officiel discrètement marqué « le groupe Sankt-Gallen » par ses membres que « la mafia » et qu'ils visent à contrer l'influence croissante du cardinal Ratzinger sous le pontificat de saint Jean-Paul II.

Apparemment, « L'élection de Bergoglio a été préparé à Sankt-Gallen, sans aucun doute. Et les grandes lignes du programme du pape [François] mène ceux qui restent [Cardinal] Danneels et Co [Société] discuté il y a plus de dix ans « .

Apparemment, « Ils voulaient réforme de l'Église, ils voulaient amener l'Eglise plus proche des cœurs des gens; ils se sont déplacés vers l'avant par étapes « , a commenté Mettepenningen. « Au début de l'année 2000, lorsque la fin de Jean-Paul II a été de plus en plus prévisible, ils pensaient de façon plus stratégique sur ce qui était



qui va se passer à l'Eglise après Jean-Paul II. Lorsque le cardinal Silvestrini a rejoint le groupe il a pris un caractère plus tactique et stratégique « .

On peut dire que, dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, au cours de la vie du pape Benoît XVI et sans l'avoir consulté, fait des plans (conspiré) concernant l'élection de son successeur, en violation Universi Dominici Gregis, paragraphe 79.

On peut dire que, dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, ont comploté, individuellement et en tant que groupe, d'exercer une influence sur l'élection de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) - en violation des Universi Dominici Gregis, paragraphe 80.

On peut dire que, dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, ont formé un pacte, un accord, une promesse ou d'un engagement de quelque nature que (conspiré) qui les obligeait à donner leur vote à Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape Francis) - en violation des Universi Dominici gregis, paragraphe 81.

On peut dire que, dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, sur une période de dix ans, est entré en stipulations, se sont engagés d'un commun accord à un certain plan d'action si l'un d'entre eux être élevé au Pontificat - en violation des Universi dominici gregis, paragraphe 82.

A 23 Septembre, 2015, courte vidéo en ligne, en flamand, avec le cardinal Godfried Danneels, semble corroborer les deux 24 Septembre, 2015, article du National Catholic Register et 25 Septembre, 2015, article Nouvelles de la vie du site.
Une traduction littérale du texte immédiatement en dessous de la vidéo se lit comme suit: « Une nouvelle biographie officielle donne une meilleure idée de la vie du cardinal Danneels. Dit le cardinal qu'il était dans un club secret des cardinaux qui se sont opposés Joseph Ratzinger. Il appelle un club de mafia et portait le nom de Saint-Gall. Il voulait une réforme radicale de l'Eglise, beaucoup plus moderne et le pape actuel Francis à la tête. C'est finalement couronnée de succès « .

Le 26 Septembre 2015 Père John Zuhlsdorf ( « Père Z ») a demandé au sujet de l'élection du pape François validité.
Le 29 Septembre 2015, la vie du site Nouvelles a publié un article qui justifie encore l'existence du « conseil d'ombre » fait référence au cardinal Godfried Danneels biographie autorisée. évêques suisses essentiellement confirmé l'existence de la « mafia » du cardinal Danneels contre Benedict XVI.


9. Le 29 Septembre 2015, la vie du site Nouvelles a publié un deuxième article qui justifie encore l'existence du « conseil d'ombre » fait référence au cardinal Godfried Danneels biographie autorisée. L'article fait référence à la sortie d'un nouveau livre, par les évêques allemands, au sujet de la controverse « Conseil des ombres » à Rome.

Dans ce contexte, il est important de comprendre que le droit canonique, mais inapplicable aux élections papales, prévoit et définit une confession extrajudiciaire: « Une confession, que ce soit par écrit ou oralement, qui est faite en dehors du procès à l'adversaire lui-même ou à d'autres est appelé extrajudiciaire. il appartient au juge ayant admis au procès et à peser les circonstances de toutes choses, de décider ce qui doit être fait »[1917 CIC 1753] [Voir aussi 1983 CIC 1537]

Pourquoi est-il important de comprendre que le droit canonique, mais inapplicable aux élections papales, définit et prévoit une confession extrajudiciaire? On peut dire que, la biographie autorisée du cardinal Godfried Danneels et 23 Septembre, 2015, courte vidéo en ligne, en flamand, avec le cardinal Godfried Danneels, sont des aveux extrajudiciaires.

Sont ces aveux extrajudiciaires crédibles? Oui. Des rapports récents (25 mai 2015) d'une réunion privée récente ( « conseil d'ombre ») sont compatibles avec les aveux extrajudiciaires. Rappelons que le 25 mai 2015, une réunion privée, qui aurait eu lieu à l'Université pontificale grégorienne, l'Université des Jésuites sous le Saint-Siège, convoquée par les présidents de l'Allemagne, de Suisse, et les conférences des évêques de France, en prévision du Synode sur la famille prévue pour Octobre. Apparemment, l'objectif de la réunion était de faire pression pour des changements modernistes dans la « pratique pastorale » en matière de communion pour les divorcés « remariés », ainsi que l'accueil des catholiques vivant en union de même sexe « stables ».

On peut dire que, compte tenu des aveux extrajudiciaires mentionnés ci-dessus, des articles, des interviews et des vidéos, il y a lieu de conclure que l'élection du pape de Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape François) était en violation des choses à observer ou Evité dans l'élection du Roman pontife, paragraphes 78-86. Discutablement:

Dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, au cours de la vie du pape Benoît XVI et sans l'avoir consulté, fait des plans (conspiré) concernant l'élection de son successeur, en violation [Universi Dominici Gregis, point 79]

Dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, ont comploté, individuellement et en tant que groupe, d'exercer une influence sur l'élection de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) - en violation des Universi Dominici Gregis, paragraphe 80.



Dans des réunions privées du groupe Sankt-Gallen, et d'autres, ont formé un pacte, un accord, une promesse ou d'un engagement de quelque nature que (conspiré) qui les obligeait à donner leur vote à Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape Francis) - en violation des Universi dominici gregis, paragraphe 81.

Le groupe Sankt-Gallen, et d'autres, dans des réunions privées avant l'élection, probablement entrées dans les stipulations; engageant à un commun accord et certains d'action devrait Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) soit élevé au Pontificat - en violation des Universi Dominici Gregis, paragraphe 82. Un grand nombre des allégations précédemment énumérés éléments de preuve à ce droit Canon.

On peut dire que, le Group- Sankt-Gallen et autres- ont permis à leurs amitiés mutuelles, aversions, les relations personnelles, les groupes de pression, intervention des personnes en autorité, des suggestions par les médias, la force, la peur, et / ou popularity- choisir Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape Francis) en violation des Universi Dominici gregis, paragraphe 83. la plupart des allégations précédemment énumérées pertinentes à Canon Law également des preuves cela.

Il y a des nuances d'arrogance fanfaronnade tout au long des allégations; il est comme s'il n'y a aucune crainte de représailles.

Cela étant dit, et dans la mesure où il existe des preuves crédibles de ces allégations, est, en vertu de l'Universi Dominici Gregis, du paragraphe 76, donc VALIDE 2013 l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis).

Contre-arguments

Laïcs Have No permanent À la question de l'élection papale - Au risque d'être redondant: Certains pourraient faire valoir à tort que les fidèles chrétiens (c.-à-laïcs) ne possèdent pas debout quant à savoir si l'élection papale 2013 de Jorge Mario Cardinal Bergoglio (Pape Francis) était valide. Leur argument ne prend pas en considération pertinente du droit canonique:

« Selon les connaissances, les compétences et le prestige dont ils jouissent, ils [ie, fidèles chrétiens] ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur les questions qui se rapportent au bien de l'Église et à faire connaître leur opinion au reste des fidèles chrétiens, sans préjudice de l'intégrité de la foi et de la morale, avec respect envers leurs pasteurs, et attentif à l'avantage commun et la dignité des personnes. »[1983 CIC 212 § 3]



Nous devons éviter les problèmes - Certains, par peur de l'échec, pourraient faire valoir à tort que le chaos produit par infirmation d'une élection papale apporterait plus spirituelle

mal que de bien; que nous devons éviter certains problèmes à tout prix: Excommunication, sédévacantisme, Schisme et l'indéfectibilité de l'Église. La peur de l'échec est souvent associée à un état d'esprit: Jouer de ne pas perdre. Cela me rappelle un dicton familier: « La victoire est pas tout; il est la seule chose. » Cela dit, les enjeux sont élevés. Nous jouons pour la vie éternelle. Les gagnants vont au ciel et les perdants vont en enfer.

Ayez confiance! Nous avons rien à craindre, mais peur elle-même. Il est l'Eglise du Christ - et les pouvoirs de la mort ne prévaudront point contre elle (Bible Douay-Rheims, Matthieu 16:18).

Une question de priorités - Certains diront à tort que nous avons un pape. Ce n'est pas le problème. La principale question est de savoir si une élection valide a eu lieu. La pertinence des questions secondaires et collatéraux - Dubia, correction fraternelle (Matthieu 18: 15-18), Excommunication, sédévacantisme, Schisme, indéfectibilité de l'Église, etc., repose si nous avons un pape valablement élu.

Nous devons être patient - Certains pourraient faire valoir à tort que nous devons donner la Dubia récente et la correction fraternelle (Matthieu 18: 15-18) le temps de résoudre les nombreux conflits récents doctrinales et morales. L'histoire nous dit que ce plan d'action peut prendre des années et des années - et même alors nous pouvons encore pas de réponse. Dans l'intervalle, nous allons perdre beaucoup d'âmes à Lucifer. Le temps est donc de l'essence. Nous devons mettre toutes les questions sur la table - y compris la validité de l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) - ou nous devons également assumer la responsabilité du retard et de la responsabilité pour les nombreuses âmes nous perdre à Lucifer.

La question sous-jacente est scandale - en particulier le scandale des faibles. Nous restons aussi responsable que la personne (s) faisant scandale si nous ne poursuivons pas la correction fraternelle conforme à nos connaissances et capacités. Nos âmes dépendent de ce que nous faisons partie du problème ou de la solution.

Argument Lacks Foundation - Certains vont mal contre en affirmant que l'argument (invalide l'élection du pape) n'a pas la vision plus profonde que l'Eglise est une institution divine. Ils pourraient faire valoir à tort, par exemple, que:

« Votre thèse (invalide l'élection papale) ne peut pas être convaincante soutenue, parce qu'il n'a pas le fondement. Votre approche est trop humaine et n'a pas la vision plus profonde du fait que l'Eglise est finalement une institution divine, bien sûr, elle est aussi un être humain, une réalité juridique avec l'importance du droit Canon ou positif. Dans le thème discuté de l'élection invalide allégué du pape Francis, la loi humaine positive (Universi Dominici Gregis) devient le critère absolu « .



Ce qui précède ne prend pas en considération le fait que l'Eglise catholique romaine est l'Eglise du Christ (Matthieu 16:18) et que le Christ a donné l'exemple pour nous. Il était si mauvais pendant la vie publique du Christ que le Christ a jugé nécessaire de conduire les changeurs hors du temple:

« Et ils sont venus à Jérusalem. Et quand il est entré dans le temple, il a commencé à jeter les que vendu et acheté dans le temple, et il renversa les tables des changeurs, et les sièges de ceux qui vendaient les colombes. Et il a souffert pas que tout homme doit porter un navire dans le temple; Et il a enseigné, en leur disant: est-il pas écrit: Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations? Mais vous avez fait une caverne de voleurs. Ce qui les principaux sacrificateurs et les scribes avaient entendu, ils cherchaient comment ils pourraient le détruire. Car ils le craignaient, parce que toute la foule était dans l'admiration de sa doctrine. Et quand le soir fut venu, il sortit de la ville »[Douay Rheims, Marc 11: 15-19.; voir aussi Matthieu 21: 10-14, Luc 19: 45-48 et Jean 2: 13-16]

L'argument (élection invalide) a une vision qui se concentre sur l'exemple que le Christ fixé pour nous.

Straw Man Argument - Certains vont mal contre un argument homme de paille. Ils pourraient faire valoir à tort, par exemple, que:

« Imaginons le scénario hypothétique et peut-être exceptionnelles suivantes: avant un conclave, il existe un réel danger qu'un candidat complètement libéral serait élu pape, même si dans le respect scrupuleux de la loi électorale et ce candidat apporterait un immense dommage à l'Eglise , mais un groupe de bons cardinaux afin de sauver l'Eglise d'une telle catastrophe, procéderait à quelques pas, ce qui serait formellement contraire à la loi du pape humain de l'élection (et donc de caractère invalidant), afin d'élire un célèbre candidat saint, fort et orthodoxe, et en actes que le pape sera élu candidat. Ce nouveau pape (juridique peut-être élu validement) permettrait de sauver l'Eglise d'une véritable catastrophe, et il délivrera alors de fortes déclarations doctrinales, restaurer la dignité de la liturgie, de restaurer le chaos doctrinal, nommer de nouveaux saints évêques et orthodoxes et les cardinaux. Voulez-vous lancer une campagne et une discussion pour déclarer un tel pape un pape invalide, même si il renouvellera l'Eglise avec sa vie sainte et avec son gouvernement fort et sage, sauvant ainsi l'Eglise



de la domination des évêques et des cardinaux libéraux, qui ont été nommés par son ancien prédécesseur valablement élu? »

Un « homme de paille » est une forme courante de l'argumentation et est une erreur informelle basée sur donnant l'impression de réfuter l'argument d'un adversaire, tout en réfutant un argument qui n'a pas été avancé par cet adversaire. Celui qui se livre à cette erreur est dit « attaquer un homme de paille ». L'argument de l'homme de paille typique crée l'illusion d'avoir complètement réfutée ou vaincu la proposition d'un adversaire par le remplacement secret de celui-ci avec une proposition différente (par exemple « se lever un homme de paille ») et la réfutation ultérieure de cet argument faux ( « abattre un homme de paille ») au lieu de la proposition de l'adversaire. Cette technique a été utilisée tout au long de l'histoire dans le débat polémique, en particulier dans les arguments au sujet de problèmes émotionnels très chargés où une « bataille » de feu et la défaite d'un « ennemi » peut être plus de valeur que la pensée critique ou la compréhension des deux côtés de la question. [Essentiellement Verbatim: Wikipédia, l'article en ligne sur l'homme de paille]

L'argument ci-dessus l'homme de paille cité ne réfute pas ou défaite la proposition selon laquelle 13 Mars 2013, l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape François) était invalide.

Sédévacantisme - Certains diront à tort que remettre en question la validité de l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) est un acte de sédévacantisme. Sédévacantisme est la position, détenue par une minorité de catholiques traditionalistes que l'occupant actuel présumé du Saint-Siège n'est pas vraiment pape en raison de épousailles de l'église courant dominant de l'hérésie du modernisme et que, faute d'un pape valide, le Saint-Siège a vacant depuis la mort du pape Pie XII en 1958. Remise en cause la validité d'une élection papale spécifique de Bergoglio (Pape Francis) n'a rien à voir avec le fait que le Saint-Siège est vacant depuis la mort du pape Pie XII en 1958. Il y avait une vacance réelle du Saint-Siège (c.-à-démission du pape Benoît XVI) au moment de l'élection du pape. La question n'est pas sédévacantisme, mais si oui ou non le Collège des Cardinaux a suivi ou violé Universi Dominici Gregis. De toute évidence, les preuves et les faits corroborés indiquent qu'un nombre important de cardinaux a violé les normes énoncées à l'Universi Dominici Gregis.

Normas Nonnullas - Certains diront à tort que Normas Nonnullas du Pape Benedict XVI, sur certaines modifications aux normes régissant l'élection du Pontife Romain, a été un facteur dans l'élection de son successeur (Benedict XVI de).

Normas Nonnullas est sans valeur. Le pape Benedict XVI a promulgué le 22 Février 2013, seulement six jours avant sa démission le 28 Février 2013, et en prévision de sa démission. Lorsque le pape Benedict XVI a publié Normas Nonnullas (22 Février, 2013) le Siège Apostolique était (pour toutes fins utiles), vacant en attendant la démission officielle du pape Benoît XVI six jours plus tard (28 Février 2013). Rappelons que, alors que le Siège apostolique était vacant, quoi que ce soit fait « en ce qui concerne les procédures régissant

l'élection du Souverain Pontife » non valeur en vertu de Universi Dominici Gregis, paragraphe 4.

Normas Nonnullas est également discutable. Normas Nonnullas peut avoir référencé un certain nombre de paragraphes dans Universi Dominici Gregis - mais il n'a pas l'abrogation ou faire référence aux paragraphes Universi Dominici Gregis critiques pour déterminer la validité de l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis); il n'a pas ou autre référence abrogent dominici gregis paragraphes Universi 76-77 ou paragraphes 78-86.

Enfin, on peut aussi faire valoir que le pape Benedict XVI a publié Normas Nonnullas (six jours avant sa démission) afin qu'il puisse influer sur le choix de son remplaçant. Cette question ne relève pas du champ d'application de ce commentaire.

Pertinence de Universi Dominici Gregis Paragraphes 76 et 77 - Certains diront à tort que les paragraphes Universi Dominici Gregis 76-77 ne sont pas applicables aux paragraphes 78-86 (Les questions à observer ou à l'élection evitée en du Pontife romain). Simplement dit, il n'y aurait pas besoin de paragraphes 78-86 s'il n'y avait pas des paragraphes 76-77 - et vice versa. Les questions à observer ou à l'élection evitée en du Pontife Romain (paragraphes 78-86) sont au cœur de déterminer si l'élection du pape est nulle et non avenue sans avoir besoin d'une déclaration sur la question (paragraphe 76).

Les conditions fixées par référence au paragraphe 76 sont les questions à observer ou à l'élection evitée en du Pontife Romain conformément aux paragraphes 78-86.

Les dispositions relatives à tout ce qui précède l'élection du Pontife Romain et l'exécution de l'élection elle-même fait référence au paragraphe 77 sont également les choses à observer ou éludés dans l'élection du Pontife Romain conformément aux paragraphes 78-86.

Démission du pape Benoît XVI - Certains disent que « les coulisses » la coercition est entré en jeu avec la démission du pape Benoît XVI. Cette question ne relève pas du champ d'application de ce commentaire. L'objectif de ce commentaire est de savoir si l'élection papale de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape François) était valide.

Conclusion

Dans la mesure où il existe des preuves crédibles des allégations mentionnées ci-dessus, l'élection papale 2013 de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis) est annulé conformément au paragraphe 76 de Universi Dominici Gregis.



Rappelons que le paragraphe 76 infère il peut être minutes, heures, jours, semaines, mois, années, voire des décennies, avant qu'il ne soit découvert « l'élection » a eu lieu d'une manière autre que celle prescrite par Universi Dominici Gregis;

Rappelez-vous également que le paragraphe 76 infère il peut être minutes, heures, jours, semaines, mois, années, voire des décennies, avant qu'il ne soit découvert « l'élection » a eu lieu en violation des choses à observer ou éludés dans l'élection du Roman pontife comme prescrit par Universi Dominici gregis, paragraphes 78-86.

A qui ne nous attendons la résolution? Le Collège des cardinaux. Rappelons que dans Universi dominici gregis, paragraphe 5, Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II, dans sa partie pertinente, écrit: « doutes SURVENUES concernant les prescriptions contenues dans la présente Constitution (l'accent fourni), ou sur la manière de les mettre en œuvre, je décret que tout le pouvoir d'émettre un jugement à cet égard appartient au Collège des cardinaux, auquel j'accorde la faculté d'interpréter les points douteux ou controversés « .

De toute évidence, la question n'est pas sédévacantisme, le schisme ou l'indéfectibilité de l'Église. Le principal problème est la correction fraternelle (Matthieu 18: 15-18) des catholiques modernistes scandaleux - fils prodigues - qui a élu le pape François. A quelle fin la correction fraternelle? De préférence retour des fils prodigues - l'excommunication d'autre.

Par conséquent, les autorités ecclésiastiques appropriées doivent rapidement enquêter et statuer sur les allégations soumises à la loi Canon avant que le Collège des Cardinaux aborde la question de l'élection du pape de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis).

Pourquoi? enquête canonique et du jugement seront rapidement déraciner et identifier les cardinaux - fils prodigues - qui doit se récuser lorsque le collège des cardinaux aborde la question de l'élection du pape de Jorge Mario Bergoglio Cardinal (Pape Francis).

pensée Parting

Il est écrit dans l'Ancien Testament prophétie d'Isaïe:

« Et j'ai entendu la voix du Seigneur, disant: Qui enverrai-je, et qui irai pour nous? Et je dis: Voici, Me voici, envoie-moi « (Douay-Rheims, Ancien Testament, Isaias 6:  .



Aujourd'hui, nous devons nous demander qui aller de l'avant, qui soulèvera aussi la question de l'élection du pape François Conformément à Universi Dominici Gregis. Qui vous dira:

« Lo, Me voici, envoie-moi. » Parlez maintenant ou taise à jamais!

Election du pape Francis Conformément à Universi Dominici Gregis

« Mon peuple a été un troupeau perdu: leurs bergers les ont fait égarer et ont fait errer dans les montagnes. Ils sont passés de la montagne à la colline. Ils ont oublié leur lieu de repos »(traduction Douay-Rheims, Ancien Testament, Jérémie 50: 6)

« Selon les connaissances, les compétences et le prestige dont ils jouissent, ils [ie, fidèles chrétiens] ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur les questions qui se rapportent au bien de l'Église et à faire connaître leur opinion au reste des fidèles chrétiens, sans préjudice de l'intégrité de la foi et de la morale, avec respect envers leurs pasteurs, et attentif à l'avantage commun et la dignité des personnes. »(1983 CIC 212 § 3)

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 16:16

Grand merci pour ta réponse Philippe Very Happy

Je retiens pour ma part ceci :

I- Le Cardinal Godfried Danneels : il a participé au conclave de 2013 (élection du Pape François) et de 2005 (Pape Benoît XVI). Universi Dominici gregis a été promulguée en 1996, et ce Cardinal a donc dû 2 fois faire ceci :

1- recevoir un exemplaire de cette constitution apostolique "Lors des premières congrégations générales, on fera en sorte que tous les Cardinaux disposent d'un exemplaire de la présente Constitution"

2- avoir la "possibilité de formuler éventuellement des questions sur la signification et sur l'exécution des normes qu'elle établit"

3- prêter serment comme suit "tous les Cardinaux présents devront prêter serment d'observer les prescriptions de cette Constitution et de garder le secret... selon la formule suivante : Nous, Cardinaux de la Sainte Église Romaine, dans l'ordre des Évêques, des Prêtres et des Diacres, promettons, nous déclarons obligés et jurons, tous et chacun, d'observer exactement et fidèlement toutes les normes contenues dans la Constitution apostolique Universi Dominici Gregis du Souverain Pontife Jean-Paul II, et de maintenir scrupuleusement le secret sur tout ce qui a rapport de quelque manière que ce soit avec l'élection du Pontife Romain. Ensuite, chaque Cardinal dira : Et moi, N. Cardinal N. je promets, je m'oblige et je jure. Et, posant la main sur l'Évangile, il ajoutera : Que Dieu m'aide en cela, et ces saints Évangiles que je touche de ma main.

Ce qui est répété plus bas mais complété en l'article 53 "Nous promettons et nous jurons surtout de garder avec la plus grande fidélité le secret sur tout ce qui concerne d'une manière quelconque l'élection du Pontife Romain .. de ne violer en aucune façon ce secret aussi bien pendant qu'après l'élection du nouveau Pontife, à moins qu'une autorisation explicite en ait été accordée par le Pape lui-même.

Et bien rappelé en l'article 60 "J'ordonne en outre aux Cardinaux électeurs, graviter onerata ipsorum conscientia, de conserver le secret sur tout cela même après l'élection du nouveau Pontife, se souvenant qu'il n'est permis de le violer en aucune façon, à moins qu'une permission particulière et expresse n'ait été concédée par le Pontife lui-même.

En l'occurrence donc, je lui conseillerai de bien veiller à ne pas promettre, s'obliger et jurer, la main sur l'Evangile, quelque chose qu'il reniera quelques années plus tard (à moins que cela ne lui pèse pas lourdement sur sa propre conscience ?? ou qu'il en ait l'autorisation expresse du Pape François ?).
S'il avait une objection à faire, il n'avait qu'à le faire au moment de l'élection, qui est présent, sait, vote et se tait est complice.


Et si certains cardinaux ont fait ça, peut-être à sa propre instigation à lui, cela ne l'empêche pas de relever de ces articles, ce n'est donc pas le Pape qu'il faut viser pour l'excommunication mais ce Cardinal Danneels (et pour ma part, je préfère prier pour lui car c'est franchement navrant, si c'est vrai).


II - l'article 76 et sa sentence "Si l'élection était faite d'une manière différente de ce qui est prescrit dans la présente Constitution ou que les conditions fixées ici n'aient pas été observées, l'élection est par le fait même nulle et non avenue, sans qu'il y ait besoin d'aucune déclaration à ce sujet, et, donc, elle ne donne aucun droit à la personne élue vient à la fin du CHAPITRE V - LE DÉROULEMENT DE L'ÉLECTION et s'applique donc à ce qui précède (et pas forcément à ce qui suit).

III - ce qui est cité par l'article logorrhéique porte sur le CHAPITRE VI - CE QUI DOIT ÊTRE OBSERVÉ OU ÉVITÉ DANS L'ÉLECTION DU SOUVERAIN PONTIFE

- article 78. Si dans l'élection du Pontife Romain était perpétré.. le crime de simonie, je décide et je déclare que tous ceux qui s'en rendraient coupables encourront l'excommunication latae sententiae (on ne parle pas d'invalider l'élection mais de punir ceux qui se sont fait payer leur vote) mais il est précisé "et qu'est cependant supprimée la nullité ou la non validité de cette élection simoniaque, afin que, pour cette raison - comme cela a déjà été établi par mes Prédécesseurs -, ne soit pas mise en cause la validité de l'élection du Pontife Romain (ce qui veut dire que même dans ce cas extrême, l'élection du Pape reste valide).

- article 80. C'est pourquoi de nouveau, en vertu de la sainte obéissance et sous peine d'excommunication latæ sententiæ, j'interdis à tous et à chacun des Cardinaux électeurs.. d'accepter, sous aucun prétexte, de n'importe quel pouvoir civil, la mission de proposer un veto, ou une exclusive etc.... Je veux que cette interdiction s'étende à toutes formes d'ingérences, d'oppositions, de désirs, par lesquels les autorités civiles de quelque ordre et de quelque degré que ce soit, ou n'importe quel groupe ou des individus voudraient s'immiscer dans l'élection du Pontife.
Encore une fois, ce sont ceux qui votent qui sont menacés d'excommunication, s'ils ont permis l'ingérence du pouvoir civil dans l'élection (en aucun cas n'est fait mention d'invalidité de l'élection).

- article 81. En outre, que les Cardinaux électeurs s'abstiennent de toute espèce de pactes, d'accords, de promesses ou d'autres engagements de quelque ordre que ce soit, qui pourraient les contraindre à donner ou à refuser leur vote à un ou à plusieurs candidats. Si ces choses se produisaient de fait, même sous serment, je décrète qu'un tel engagement est nul et non avenu, et que personne n'est obligé de le tenir ; et dès à présent, je frappe d'excommunication latæ sententiæ les transgresseurs de cette interdiction.
Idem ci-dessus (ce sont les transgresseurs cardinaux qui sont frappés d'excommunication, l'élection n'est pas invalidée pour autant).

- article 82. Pareillement, j'interdis aux Cardinaux d'établir des accords avant l'élection, ou bien de prendre, par une entente commune, des engagements qu'ils s'obligeraient à respecter dans le cas où l'un d'eux accéderait au Pontificat. Si de telles promesses se réalisaient en fait, même par un serment, je les déclare également nulles et non avenues.
(idem.. sauf que là, ils ne risquent rien du tout).


Je souligne que le chapitre VI se termine par une exhortation sous forme de prière aux vénérables Cardinaux et non par une sentence comme le chapitre précédent. Et j'en veux pour preuve, non seulement la place à laquelle est insérée cette sentence de nullité (après les conditions de vote) mais surtout ce qui vient après, à savoir que même en cas de crime de simonie (ce qui est plus que grave, et bien plus encore que des ententes cardinales) l'élection du Pape n'est pas invalidée pour autant !

Ce texte est juridique, et on ne peut pas faire dire ce qu'on veut à un texte, sauf à le tordre dans tous les sens, ce qu'il me semble que fait cet essayiste aux "capacités exceptionnelles" (ce qui ne veut rien dire pour moi, sauf peut-être qu'il est surdoué, supérieurement intelligent en terme de quotient intellectuel, ce en quoi je ne me sens pas amoindrie l'étant moi-même, et juriste à mes heures aussi).


Je veux bien qu'on se pose des questions face à ce que dit le Pape François, qu'on ait peur de l'iniquité dans l'Eglise (c'est pas nouveau, juste après Vatican II cela a été dit) et que cela contredise même des passages de l'Evangile ou des Paroles de Jésus Lui-même et c'est plus que troublant mais au moins, que ce soit fait de manière honnête.

Là le procédé est dilatoire et manipulatoire, face à des gens qui ne vont pas prendre le temps, comme je viens de le faire, de décortiquer par eux-mêmes le texte en question, de fait c'est abuser de la crédulité ou a minima profiter d'une forme de paresse ou incapacité à le faire. Au final, cela ne porte pas tout un chacun à la prière pour l'Eglise et les prêtres (qui nous est pourtant demandée par la Vierge Marie) pour ces temps prévus depuis l'Apocalypse.

Je ne défends pas à tout crin le Pape François, mais je refuse de plonger dans ce genre de manipulation facile, je n'en suis pas à filtrer le moucheron et à avaler un chameau.

Pour moi, la prudence reste de mise (même si je peux parfois m'interroger sur ce que dit le Pape François et sur les évolutions qu'il veut pour l'Eglise, évolutions auxquelles je ne suis pas favorable) car je ne veux pas me retrouver à juger sur des fondements scripturaires et des raisonnements faux.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 17:56

Il y a quand même quelque chose de bizarre. je cite =

Citation :
II - l'article 76 et sa sentence "Si l'élection était faite d'une manière différente de ce qui est prescrit dans la présente Constitution ou que les conditions fixées ici n'aient pas été observées, l'élection est par le fait même nulle et non avenue, sans qu'il y ait besoin d'aucune déclaration à ce sujet, et, donc, elle ne donne aucun droit à la personne élue vient à la fin du CHAPITRE V - LE DÉROULEMENT DE L'ÉLECTION et s'applique donc à ce qui précède (et pas forcément à ce qui suit).

Et ensuite tu me dis que selon Universi Dominici Gregis il n'y a aucune cause invalidant l'élection du pape (cela semble du moins ta conclusion). Donc cite moi selon UDG les causes et situations invalidant l'élection ?

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 19:14

@Philippe a écrit:
Il y a quand même quelque chose de bizarre. je cite =

Citation :
II - l'article 76 et sa sentence "Si l'élection était faite d'une manière différente de ce qui est prescrit dans la présente Constitution ou que les conditions fixées ici n'aient pas été observées, l'élection est par le fait même nulle et non avenue, sans qu'il y ait besoin d'aucune déclaration à ce sujet, et, donc, elle ne donne aucun droit à la personne élue vient à la fin du CHAPITRE V - LE DÉROULEMENT DE L'ÉLECTION et s'applique donc à ce qui précède (et pas forcément à ce qui suit).

Et ensuite tu me dis que selon Universi Dominici Gregis il n'y a aucune cause invalidant l'élection du pape (cela semble du moins ta conclusion). Donc cite moi selon UDG les causes et situations invalidant l'élection ?

Justement, c'est pour cela que je te demande tes sources : il n'y a qu'en cas de non respect de l'article 5 - chapitres 62 à 75 - que l'élection est invalidée pour non respect des règles de vote. Ce n'est pas ce qui est cité dans l'article (qui extrapole une phrase de l'article 5, pour l'appliquer à l'article 6 et même à l'ensemble du texte), c'est ce que je dénonce.


J'ai écrit ça :

"l'article 76 et sa sentence "Si l'élection était faite d'une manière différente de ce qui est prescrit dans la présente Constitution ou que les conditions fixées ici n'aient pas été observées, l'élection est par le fait même nulle et non avenue, sans qu'il y ait besoin d'aucune déclaration à ce sujet, et, donc, elle ne donne aucun droit à la personne élue"

vient à la fin du CHAPITRE V - LE DÉROULEMENT DE L'ÉLECTION et s'applique donc à ce qui précède (et pas à ce qui suit). c'est à dire que cette clause de nullité s'applique en cas de non respect des articles de la deuxième partie et qui porte sur le déroulement de l'élection, c'est à dire :


DEUXIÈME PARTIE - L'ÉLECTION DU PONTIFE ROMAIN
CHAPITRE I - LES ÉLECTEURS DU PONTIFE ROMAIN
CHAPITRE II - LE LIEU DE L'ÉLECTION ET LES PERSONNES QUI Y SONT ADMISES EN RAISON DE LEUR CHARGE
CHAPITRE III - LE DÉBUT DES ACTES DE L'ÉLECTION
CHAPITRE IV - LE SECRET À GARDER SUR TOUT CE QUI CONCERNE L'ÉLECTION
CHAPITRE V - LE DÉROULEMENT DE L'ÉLECTION
62. Étant abolis les modes d'élection ..
63. On procédera à l'élection immédiatement ..
64. La procédure du scrutin se déroule en trois phases ..
65. Pour cette phase du scrutin, il convient d'observer les dispositions suivantes …
66. La seconde phase, qui est le scrutin proprement dit, comprend …
67. S'il y a des Cardinaux électeurs malades dans leurs chambres
68. Lorsque tous les Cardinaux électeurs auront déposé leur bulletin dans l'urne…
69. Les scrutateurs sont assis à une table placée devant l'autel...  
70. Vient alors la troisième et dernière phase, appelée aussi post-scrutin, qui comprend …
71. J'ordonne à tous et à chacun des Cardinaux électeurs, afin de sauvegarder plus sûrement le secret, …
72. Confirmant les dispositions prises par mes prédécesseurs, je prescris que aussitôt après un scrutin ..
73. Tout ce qui a été établi précédemment à propos du déroulement des opérations de vote doit être observé soigneusement par les Cardinaux électeurs …
74. Au cas où les Cardinaux électeurs auraient des difficultés à s'accorder sur la personne à élire…
75. S'il n'y a pas de résultat aux opérations de vote, les Cardinaux électeurs seront invités par le Camerlingue à exprimer leur avis sur la manière de procéder, et l'on procédera suivant ce que la majorité absolue d'entre eux aura décidé…

76. Si l'élection était faite d'une manière différente de ce qui est prescrit dans la présente Constitution ou que les conditions fixées ici n'aient pas été observées, l'élection est par le fait même nulle et non avenue, sans qu'il y ait besoin d'aucune déclaration à ce sujet, et, donc, elle ne donne aucun droit à la personne élue.

77. Je déclare que les dispositions concernant tout ce qui précède l'élection du Pontife Romain et son déroulement doivent être observées de manière intégrale, même si la vacance du Siège apostolique devait se produire par renonciation du Souverain Pontife.

Cela ne s'applique pas à la suite du texte :

CHAPITRE VI - CE QUI DOIT ÊTRE OBSERVÉ OU ÉVITÉ DANS L'ÉLECTION DU SOUVERAIN PONTIFE
78. Si dans l'élection du Pontife Romain  - que Dieu nous en préserve ! -était perpétrée le crime de simonie, je décide et je déclare que tous ceux qui s'en rendraient coupables encourront l'excommunication latae sententiae et qu'est cependant supprimée la nullité ou la non validité de cette élection simoniaque, afin que, pour cette raison - comme cela a déjà été établi par mes Prédécesseurs -, ne soit pas mise en cause la validité de l'élection du Pontife Romain.

79. De même, confirmant les prescriptions de mes Prédécesseurs, j'interdis à quiconque, fût-il revêtu de la dignité cardinalice, de contracter des engagements, tandis que le Pontife est vivant et sans l'avoir consulté, à propos de l'élection de son Successeur, ou de promettre des voix ou de prendre des décisions à ce sujet dans des réunions privées.

80. De même … en vertu de la sainte obéissance et sous peine d'excommunication latæ sententiæ, j'interdis à tous et à chacun des Cardinaux électeurs.. d'accepter, sous aucun prétexte, de n'importe quel pouvoir civil, la mission de proposer un veto... Je veux que cette interdiction s'étende à toutes formes d'ingérences, d'oppositions, de désirs, par lesquels les autorités civiles de quelque ordre et de quelque degré que ce soit, ou n'importe quel groupe ou des individus voudraient s'immiscer dans l'élection du Pontife.

81. En outre, que les Cardinaux électeurs s'abstiennent de toute espèce de pactes, d'accords, de promesses ou d'autres engagements de quelque ordre que ce soit, qui pourraient les contraindre à donner ou à refuser leur vote à un ou à plusieurs candidats. Si ces choses se produisaient de fait, même sous serment, je décrète qu'un tel engagement est nul et non avenu, et que personne n'est obligé de le tenir ; et dès à présent, je frappe d'excommunication latæ sententiæ les transgresseurs de cette interdiction.

82. Pareillement, j'interdis aux Cardinaux d'établir des accords avant l'élection, ou bien de prendre, par une entente commune, des engagements qu'ils s'obligeraient à respecter dans le cas où l'un d'eux accéderait au Pontificat..

Ce que je dénonce comme abusif dans cet article, c'est justement d'extrapoler et je confirme en disant que même "si le crime de simonie - que Dieu nous en préserve !"  (c'est dire que Saint Jean-Paul II trouvait que c'était le pire qui pouvait arriver) était avéré, il n'invaliderait pas l'élection !

Alors dire que l'entente préalable entre cardinaux invalide l'élection est faux.

C'est un texte juridique, et il faut le lire comme le texte juridique de nos élections, en respectant l'ordre des chapitres, la place à laquelle les interdictions interviennent, voir à quoi elles s'appliquent etc.. et pas mélanger et sortir un élément du contexte en disant qu'il s'applique à tout le texte, c'est fallacieux.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 20:05

Ok. Lu et approuvé, l'article que j'ai lu est fallacieux, volontairement ou non.
Rien dans UDG n'indique que l'élection de Bergoglio est invalide.

Mais je continue à penser qu'il y a anguille sous roche

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 21:02

@Philippe a écrit:
Ok. Lu et approuvé, l'article que j'ai lu est fallacieux, volontairement ou non.
Rien dans UDG n'indique que l'élection de Bergoglio est invalide.

Mais je continue à penser qu'il y a anguille sous roche

Merci Philippe Smile

Pour moi non, rien ne permet d'invalider l'élection d'un Pape à partir de ce texte (qui ne fait que toiletter la constitution apostolique VACANTIS APOSTOLICÆ SEDIS à laquelle elle ressemble beaucoup).

Et puisque même le crime de simonie ne le pourrait pas, citant d'ailleurs des textes précédents qui allaient en ce sens, je me demande personnellement où ils espèrent trouver un texte qui pourraient invalider une élection papale ?..

L'élection est valide, de fait personne ne peut l'obliger à en partir, qu'on l'aime ou pas (rien qu'à lire le Canon de l'Eglise n° 219 : Le Pontife romain, légitimement élu, obtient de droit divin, immédiatement après son élection, le plein pouvoir de souveraine juridiction, le n° 1556 : Le premier Siège n'est jugé par personne).

Au final, c'est comme les élections présidentielles : on fait avec, et on n'est jamais contents lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 21:56

L’aveu du cardinal Danneels en vidéo ( Sorry it's in english !) :



The St Gallen Group Confirmed!

Serious concerns are being raised about Cardinal Godfried Danneels, for confessing to being part of a radical “mafia” reformist group opposed to Benedict XVI. . .
At the launch of his book in Brussels, the cardinal said he was part of a secret club of cardinals opposed to Pope Benedict XVI.
He called it a “mafia” club that bore the name of St. Gallen. The group wanted a drastic reform of the Church, to make it “much more modern”, and for Cardinal Jorge Bergoglio to head it. The group, which also comprised Cardinal Walter Kasper and the late Jesuit Cardinal Carlo Maria Martini, has been well documented in Austen Ivereigh’s biography of Pope Francis, The Great Reformer.

The election of Jorge Bergoglio was the result of secret meetings that cardinals and bishops, organized by Carlo Maria Martini, held for years in St. Gallen, Switzerland. This, according to the authors of a newly published biography of the Belgian Cardinal Godfried Danneels, who calls the group of cardinals and bishops a “Mafia club”.
Danneels according to the authors, worked for years to prepare for the election of Pope Francis, which took place in 2013. Danneels, moreover, in a video recorded during the presentation of the book in Brussels, (above) admits that he was part of a secret club of cardinals who opposed Joseph Ratzinger. Laughing, he calls it “a Mafia club that bore the name of St. Gallen”.
They got what they wanted. Besides Danneels and Martini, the group according to the book were part of the Dutch bishop Adriaan Van Luyn, the German cardinal Walter Kasper and Karl Lehman, the Italian Cardinal Achille Silvestrini and British Basil Hume, among others.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Sam 8 Juil - 22:05

Philippe a écrit :

Messieurs les cardinaux, cessez de vous comporter comme des enfants et faites votre boulot.


Hélas, les cardinaux des "dubias" ont déjà fait allégeance au Pape François
à l'occasion de leur récente demande d'audience (entre temps Mgr Meisner est décédé) :


[...] Nous souhaitons avant tout réaffirmer notre dévouement et notre amour inconditionnel à la Chaire de Pierre et pour Votre auguste personne, en laquelle nous reconnaissons le Successeur de Pierre et le Vicaire de Jésus : le « doux Christ de la terre » comme aimait à le dire Sainte Catherine de Sienne. Nous ne partageons en rien la position de ceux qui considèrent que le Siège de Pierre est vacant ni celle de ceux qui voudraient également attribuer à d’autres l’indivisible responsabilité du « munus » pétrinien. [...]

Code:
indivisible ? Benoit XVI ou Francis ? Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 0:10

Métanoia a écrit:
Et puisque même le crime de simonie ne le pourrait pas, citant d'ailleurs des textes précédents qui allaient en ce sens, je me demande personnellement où ils espèrent trouver un texte qui pourraient invalider une élection papale ?..

Si ! du coté de Benoit XVI.

Le canon 188 stipule que la démission d'un pape est nul, s'il elle est le fait d'une peur non fondée ou d'une erreur substantielle grave.

Erreur de penser que Dieu ne lui donnait plus la force d'être pape (précisé dans UDG que Dieu donne toujours la force et jusqu'au bout).

Et surtout il a donné sa démission, mais pas entièrement puisque sous-entendu qu'il restait pape de la prière, en renonçant seulement à l'action. Or il ne peut y avoir deux pape en même temps. Donc ou bien Benoit XVI n'est absolument plus pape, ni de prière ni d'action, ou bien l'élection de Bergoglio n'a même pas existé.
Pourquoi à Fatima Marie a parlé d'un évêque blanc et non d'un pape, suggérant une imposture ?

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 9:56

Chouan du cœur-sacré a écrit:
L’aveu du cardinal Danneels en vidéo ( Sorry it's in english !) :

Oui, mais là aussi, ils indiquent Canon Law n°81 de manière orientée laissant croire que c'est le Canon de l'Eglise - alors que le Canon 81 ne parle pas de ça du tout- et laissant croire que cet extrait s'avérant de UDG s'applique à tout, tout le temps. Quand je vois ça, et quel que soit le sujet environnement, politique ou autre, j'ai tendance à me méfier de tout ce qui est dit dans le reportage car si on déforme une information importante, dans le but de manipuler l'opinion, quel crédit apporter au reste ?..

Pour moi, cela discrédite ipso facto le reportage (ou la vidéo, ou l'article) car ce n'est pas avec du faux qu'on informe, mais avec du vrai, du concret, irréfutable. C'est aussi pourquoi je vérifie toujours ce qu'on écrit sur internet quand c'est polémique, pour m'apercevoir la plupart du temps que c'est faux, orienté, mal-interprété, déformé, sorti du contexte etc..

Je ne suis pas contre l'information (au contraire d'ailleurs !), la dénonciation de choses ou de comportements aberrants etc.. mais qu'on ne fasse pas ce qu'on reproche : manipuler avec des demies-vérités (qui n'en sont plus du coup des vérités).


@Philippe a écrit:
Si ! du coté de Benoit XVI. Le canon 188 stipule que la démission d'un pape est nul, s'il elle est le fait d'une peur non fondée ou d'une erreur substantielle grave.

Erreur de penser que Dieu ne lui donnait plus la force d'être pape (précisé dans UDG que Dieu donne toujours la force et jusqu'au bout).

C'est le canon 185 qui stipule "La renonciation causée par une crainte grave, injustement provoquée, ou par le dol ou par une erreur touchant la substance de l'acte, ainsi que la renonciation entachée de simonie sont nulles de plein droit".

Une peur non fondée c'est par exemple "si tu restes Pape tu vas aller en enfer !"; une crainte grave injustement provoquée c'est par exemple "si tu ne démissionnes pas, je te flingue". Le texte parle de crainte grave, injustement provoquée et pas d'une erreur humaine qui pourrait être due à des doutes.

Quand bien même il est dit que Dieu donne toujours la force de supporter les épreuves qu'Il permet, si Benoît XVI ne l'a plus cru, c'est donc qu'il a douté. C'est donc une tentation, à laquelle par faiblesse, il aurait succombé (ce qui me semble très humain mais bon..). Ce n'est pas une erreur substantielle grave (qui n'existe pas comme telle dans le texte mais comme "erreur touchant la substance de l'acte".

Encore une fois, on vise la substance de l'acte de renonciation exemple : on me fait signer plein de papiers, en glissant un acte de renonciation, en me disant de faire très vite ne me laissant pas le temps de tout lire, et hop ! j'ai démissionné. Ben non, c'est une manoeuvre subversive entraînant la nullité de la renonciation, de plein droit.

Il a indiqué qu'il restait pape de la prière, c'est donc pape émérite en quelque sorte.. un président de la république émérite n'est plus Président et n'interfère plus comme tel, je ne vois pas en quoi le fait de savoir qu'il seconde le Pape François par sa prière est de nature à interférer gravement.

D'autant que UDG n° 85 recommande "aux vénérés Pères Cardinaux qui, en raison de leur âge, ne jouissent plus du droit de participer à l'élection du Souverain Pontife.. qu'ils guident le Peuple de Dieu .. pour que, par la prière assidue et intense.. soient accordées par Dieu Tout-Puissant l'assistance et les lumières de l'Esprit Saint .. ils participent ainsi efficacement et réellement à la lourde charge de donner un nouveau Pasteur à l'Église universelle", en cela il se rapproche de la demande de prière demandée aux cardinaux n'exerçant plus de charges.

Il n'y a pas deux papes en même temps, Benoît XVI ne l'est plus (mais il reste en prières, comme on devrait tous l'être au passage), et l'élection du Pape François est légitime.

Quand aux révélations de Fatima, que je reconnais pour vraies, il ne faut pas mélanger le droit canonique et les révélations du Ciel (non pas que celles-ci soient en opposition mais c'est une question d'argumentaire et de parallélisme des formes).
Sinon, à ce compte-là, je peux citer les messages de Sulema qui disent que la Vierge Marie demande de prier pour le Pape François.

Je vous laisse, car je vais à la messe Smile et je vais prier pour que l'Esprit Saint nous éclaire tous, sachant que l'Eglise est de Christ, qu'Il ne la laissera jamais tomber car "les portes de l'Enfer ne prévaudront pas contre elle" et qu'Il a prié pour cela (c'est ce que nous devons faire, prier pour l'Eglise et nos pasteurs, plutôt que de nous excommunier à la manière des fondamentalistes musulmans.. l'enfer est pavé de bonnes intentions ne l'oublions pas, n'oublions pas non plus que nous ne sommes pas juges de nos frères et soeurs).

La Paix soit avec vous flower
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 10:13

Citation :
Il n'y a pas deux papes en même temps, Benoît XVI ne l'est plus (mais il reste en prières, comme on devrait tous l'être au passage), et l'élection du Pape François est légitime.
Ben SI ! il se dit PAPE et il reste en soutane blanche.
Pape émérite, mais c'est comme un évêque émérite ; un évêque émérite n'exerce plus, mais il reste de plein droit évêque. Il peut ordonner un autre évêque par exemple; ce serait illicite mais valide. Par contre il ne peut pas y avoir DEUX papes en même temps, l'un fut-il émérite.

Marie a dit à frère Van que "tout homme se trompe au moins une fois". Et même elle quand ils avaient perdu Jésus et qu'elle a cru qu'il était mort. Et bien là sans doute que Benoit XVI s'est trompé ?....

Se poser la question de savoir si on est ou non face à un antipape est un devoir, justement de fidélité. Et on ne peut pas en faire l'impasse sous prétexte d'unité, ou de piété mal placé.

Mais prier pour lui ? oui ! et o! combien.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 13:26

@Philippe a écrit:
Ben SI ! il se dit PAPE et il reste en soutane blanche.
Pape émérite, mais c'est comme un évêque émérite ; un évêque émérite n'exerce plus, mais il reste de plein droit évêque. Il peut ordonner un autre évêque par exemple; ce serait illicite mais valide. Par contre il ne peut pas y avoir DEUX papes en même temps, l'un fut-il émérite.

Mais il ne peut pas poser d'actes en tant que Pape non ? Car s'il le faisait, effectivement il y aurait un souci..
De toutes manières, je pense qu'il y a un souci.

Quand je vois l'attitude de Jean-Paul II, gravement malade, qui est resté, je ne peux pas m'empêcher de penser que partir est comme dire "c'est un boulot, je suis fatigué, je m'en vais" (comme j'entends parfois au sujet des prêtres "la tenue de travail" en parlant de la soutane). Ce n'est pas un job, comme un autre, c'est une vocation, un don de soi total et entier au Christ, jusqu'à la mort.

Mais comme je ne veux pas juger de ses intentions ou du vrai contexte, ne les connaissant pas, je préfère m'en remettre à Dieu qui l'a autorisé ainsi.. c'est pourquoi j'y vois la Passion de l'Eglise entière, le peuple de Dieu. C'est un peu comme lorsque tout le monde a compris que Jésus allait être arrêté, que beaucoup hurlaient avec les loups qu'Il était blasphémateur, les autres s'éparpillaient, et qu'il n'est resté qu'un tout petit reste qui faisait confiance à Dieu. J'ai choisi d'être avec ce petit reste, qui ne comprend pas tout, mais qui ne cherche pas non plus à "tout savoir" car j'ai opté pour la confiance en Dieu qui mène son Eglise, là où elle doit être et par les épreuves qu'elle doit subir (pour sa plus grande gloire, après). C'est une épreuve de confiance en Dieu que nous subissons tous je pense.

@Philippe a écrit:
 Marie a dit à frère Van que "tout homme se trompe au moins une fois". Et même elle quand ils avaient perdu Jésus et qu'elle a cru qu'il était mort. Et bien là sans doute que Benoit XVI s'est trompé ?....

Le juste chute 7 fois par jour, alors bon.. il peut bien s'être trompé aussi  lol!

@Philippe a écrit:
 Se poser la question de savoir si on est ou non face à un antipape est un devoir, justement de fidélité. Et on ne peut pas en faire l'impasse sous prétexte d'unité, ou de piété mal placé. Mais prier pour lui ? oui ! et o! combien.

Ah mais oui, se poser la question ça oui, mais pas manipuler, ou tordre les textes, pour obtenir des réponses qui nous arrangent dans un seul sens. Quand on m'aura convaincue, par des arguments qui tiennent la route sans fausseté, alors j'aurais le même avis.

Au final, je me dis qu'il y a un souci en effet, mais quelles en sont les vraies conséquences ? Pour le moment, ils ne se prononcent pas en même temps, sur le dogme de l'Eglise catholique, en usant de l'infaillibilité pontificale tous les deux (ce qui serait quand même le summum).

Je ne suis pas dans la piété exagérée (qui ne serait que de l'orgueil spirituel, le même que de juger du haut de son propre piédestal) et encore moins dans l'unité qui bafouerait les fondamentaux. Je ne suis pas papophile non plus, je ne juge pas des intentions et préfère m'en tenir aux faits, concrets et vrais, et après je me fais mon propre avis sur la question (mais je ne prends jamais un texte lu quelque part pour le tenir pour vrai "parce que c'est écrit" : je vais aux sources, et c'est là que souvent je vois la manipulation).

Bref.. tout ceci me porte encore plus à la prière pour l'Eglise et son corps sacerdotal (au final, ça sert à quelque chose !) et en la confiance en notre Seigneur Jésus Christ  I love you

Merci pour ce post Philippe qui m'a permis de plonger dans UDG flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 13:30

Citation :
Je vous laisse, car je vais à la messe  et je vais prier pour que l'Esprit Saint nous éclaire tous, sachant que l'Eglise est de Christ, qu'Il ne la laissera jamais tomber car "les portes de l'Enfer ne prévaudront pas contre elle" et qu'Il a prié pour cela (c'est ce que nous devons faire, prier pour l'Eglise et nos pasteurs, plutôt que de nous excommunier à la manière des fondamentalistes musulmans.. l'enfer est pavé de bonnes intentions ne l'oublions pas, n'oublions pas non plus que nous ne sommes pas juges de nos frères et soeurs). 

Merci Métanoiam tout a fait d'accord avec vous....

Bon et saint dimanche...

Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 16:59

Citation :
prier pour l'Eglise et nos pasteurs, plutôt que de nous excommunier à la manière des fondamentalistes musulmans.. l'enfer est pavé de bonnes intentions ne l'oublions pas, n'oublions pas non plus que nous ne sommes pas juges de nos frères et sœurs).

Il ne s'agit pas de juger nos frères, mais d'être prudent.  Et comme tu dis : "l'enfer est pavé de bonnes intentions".

L'écriture nous dit qu'à la fin des temps il y aurait un faux prophète, et qu'on verrait l'abomination de la désolation dans les lieux saints. Et Marie nous a dit à La Salette que nous sommes à la fin des temps. Alors, beaucoup de prudence, ni pour suivre le faux prophète, ni pour en accuser un qui ne le serait pas. Mais bien sûr, Jésus nous demandera alors de ne pas suivre le faux prophète.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 19:06

@Philippe a écrit:
L'écriture nous dit qu'à la fin des temps il y aurait un faux prophète, et qu'on verrait l'abomination de la désolation dans les lieux saints. Et Marie nous a dit à La Salette que nous sommes à la fin des temps. Alors, beaucoup de prudence, ni pour suivre le faux prophète, ni pour en accuser un qui ne le serait pas. Mais bien sûr, Jésus nous demandera alors de ne pas suivre le faux prophète.

Et ça, j'y crois ! Non seulement que nous y sommes, mais qu'il y aura bientôt le faux prophète qui va se lever et nier la divinité de Jésus etc.. jusqu'à ce qu'on ne voit plus une seule messe se faire ouvertement, plus de Saint Sacrement etc.. et bien pire encore.

En fait, je ne lui fait pas de procès d'intention, ni de blanc seing, je reste prudente car les choses viennent de, ou sont autorisées par, Dieu (y compris le faux prophète, et ce sera pour beaucoup un ultime choix de conversion ou d'apostasie).

Donc oui, prudence.. et prières (car je n'aurais aucune fierté d'être du "petit reste" sauvé pendant que des millions d'âmes ne l'auront pas été, j'en serai plutôt triste et je regretterai de n'avoir pas prié pour elles pendant que je le pouvais encore).
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 19:34

Citation :
Donc oui, prudence.. et prières (car je n'aurais aucune fierté d'être du "petit reste" sauvé pendant que des millions d'âmes ne l'auront pas été, j'en serai plutôt triste et je regretterai de n'avoir pas prié pour elles pendant que je le pouvais encore).

Complètement.
Quand j'arriverais au ciel, je voudrais que Jésus me dise = "tous ceux que tu aimes sont sauvés". et c'est pour ça uniquement que je me suis offert en victime à la miséricorde.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 20:05

Citation :
Quand j'arriverais au ciel, je voudrais que Jésus me dise = "tous ceux que tu aimes sont sauvés". et c'est pour ça uniquement que je me suis offert en victime à la miséricorde.

Excuser moi, mais seulement les Saint(es) ont écrits cela dans les écrits qu'ils ont été obliger d'écrire par obéissance, et ont la appris nous après leurs Décès.....

Je trouve que cela manque d'humilité, ce n'est pas une offrande de la quelle on se vante sur un Forum Catholique  sur internet.......

Vous pouvez me virer si vous voulez, mais trop c'est comme pas assez. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 20:07

Pas du tout et c'est ce que nous devons tous faire. flower

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Françoise
Admin
avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Dim 9 Juil - 21:53

Bonsoir,

Restons humble et prudent. Gardons le cap sur le but de ce forum qui est l'édification et l'aide entre frères et soeurs en Christ pour cette fin des temps. Tout le reste n'est que palabre bien inutile.

Je confierai ce forum et ses membres demain après midi au bon Saint Curé d'Ars en prière devant sa châsse.

Union de prière,
Françoise.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Lun 10 Juil - 1:05

Invité a écrit:
Citation :
Quand j'arriverais au ciel, je voudrais que Jésus me dise = "tous ceux que tu aimes sont sauvés". et c'est pour ça uniquement que je me suis offert en victime à la miséricorde.
Excuser moi, mais seulement les Saint(es) ont écrits cela dans les écrits qu'ils ont été obliger d'écrire par obéissance, et ont la appris nous après leurs Décès.....
Je trouve que cela manque d'humilité, ce n'est pas une offrande de la quelle on se vante sur un Forum Catholique  sur internet.......
Vous pouvez me virer si vous voulez, mais trop c'est comme pas assez. Shocked


J'ai découvert l'offrande à la miséricorde Divine de la petite Thérèse à une retraite du mouvement des petites âmes. Et l'offrande à la miséricorde Divine fait intégralement parti de sa petite voix proposée à TOUS. Non seulement elle-même s'est offerte, mais tout en disant qu'elle en avait fait l'acte, a proposé à tous de s'offrir à leur tour = les autres sœurs du Carmel, les novices, mais aussi son oncle, sa tante et ses cousines. Bref tout le monde.

Alors NON ce n'est pas orgueilleux d'être missionnaire de l'offrande à la miséricorde; pas plus que de dire qu'on s'est consacré au cœur de l'immaculée ou que l'on se livre à la Divine Volonté.
Sinon, comment cette offrande pourrait-elle être connue et proposée ?

ps = Lys je ne t'ai pas "virée" loin de moi cette idée. C'est toi qui es parti  de toi-même avant même que j'ai le temps de t'expliquer ce qu'est l'acte d'offrande, la pierre angulaire de la petite voix proposée à tous.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Lun 10 Juil - 6:25

à tous:
 
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Lun 10 Juil - 9:25

Je suis tout à fait d'accord avec Métanoia. Notre chemin est le chemin de l'offrande, mais en même temps un chemin d'humilité. Parce que notre offrande se fait en boitant et avec beaucoup d'infidélités, mais le père Jean Marie Delfieux nous dit :

Mieux vaut avancer en boitant sur le chemin du Seigneur, qu'avancer à grand pas sur un chemin qui n'est pas le nôtre.

Mais ceci est hors sujet et je vais ouvrir un fil sur l'offrande.

Pour revenir au cas Bergoglio, je suis bien embarrassé ; et nous sommes face à un mystère que le Seigneur nous révélera quand il le voudra. Mais en attendant ?
Ce qui est sûr, c'est qu'il y a chez lui des abus d'autorité, des erreurs très graves, et même des hérésies.
- des abus d'autorité : se substituer au grand maître de Malte comme chef d'état de celui-ci, renvoyer trois prêtres sans donner de raison ce qu'aucun patron d'entreprise ne doit jamais faire selon la doctrine de l'Eglise, noyauter ou supprimer systématiquement tout ce qui est tradi dans l'Eglise etc...
-Erreurs très graves Dire que le Coran n'est pas violent, que le Deach n'est pas musulman, que les Catholiques sont aussi violents que les terroristes, vouloir l'invasion de l'Europe ce qui est un suicide de celle-ci.
-Des hérésies. Dire que la Sainte Trinité s'engueule entres eux pour ne donner qu'un visage d'unité de façade, ce qui est LE blasphème et montre qu'il est très profondément hors du chemin de la Divine Volonté. Quant à Amoris Laetitia de deux choses l'une : Ou saint Jean Paul II était hérétique, ou c'est lui.

On ne peut pas faire l'impasse et faire comme si tout allait bien, l'écouter et le citer comme font la plupart, puisqu'il est le pape. Parce que ce serait tomber dans une sorte de schizophrénie intellectuelle ou même une désobéissance.
D'autres disent : "il faut l'écouter quand ce qu'il dit est bien et ne pas l'écouter quand ce n'est pas bien". Mais là ça ne va pas. Parce que :
- Tôt ou tard on va finir pat être séduit et le suivre dans le mensonge. Si j'étais Lucifer qu'est-ce que je ferais pour vous perdre ? Je sortirais des choses très belles car on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. Je vous dirais : "l'avortement est le mal absolu’’ ou encore : "il faut beaucoup prier pour rencontrer Jésus". Oh ! mon Dieu que Philippe est bien !.....Mais en même temps je vous mènerai doucement sur le chemin de la désobéissance et de la débauche. Au nom de la miséricorde et de l'amour, bien sûr ; tout en faisant l'impasse de la justice.
- C'est saint Jacques, ou plutôt saint Jean, qui nous dit : "Si quelqu'un vous prêche un autre Évangile que le nôtre, ne le recevez pas, et ne le saluez même pas". Et c'est le cas puisque de façon claire et objective, il a déjà sorti des hérésies.

Pour conclure, je pense que le conseil de Françoise est le bon. A savoir : Nous ne sommes pas ici pour palabrer mais nous entraider sur le chemin de la sainteté.  Donc, gardons dans la mesure du possible un grand silence sur "l'évêque blanc". Mais surtout ne l'écoutons pas. Quand on l'entend à la TV ou quand on entend une méditation sur ce qu'il dit, fermons le poste sur-le-champs.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Brocéliande

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 26/06/2017

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Lun 10 Juil - 19:55

Bonsoir @ tous ,
Merci @ Philippe pour ce post qui remet les pendules à l'heure .Et ma réflexion m'avait amenée à ce que tu dis ..
Prions 
Brocéliande
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Lun 10 Juil - 22:47

@Philippe a écrit:
 Pour revenir au cas Bergoglio, je suis bien embarrassé ; et nous sommes face à un mystère que le Seigneur nous révélera quand il le voudra. Mais en attendant ?

Ben, en attendant, il faut discerner.

@Philippe a écrit:
D'autres disent : "il faut l'écouter quand ce qu'il dit est bien et ne pas l'écouter quand ce n'est pas bien". Mais là ça ne va pas. Parce que : Tôt ou tard on va finir pat être séduit et le suivre dans le mensonge.
...
Mais surtout ne l'écoutons pas. Quand on l'entend à la TV ou quand on entend une méditation sur ce qu'il dit, fermons le poste sur-le-champs.

Non justement, car il faut user de son propre discernement, et si on en manque, il faut le demander au Seigneur. L'Esprit Saint nous enseigne aussi, et plus sûrement que n'importe quel théologien, fût-il Pape (sauf lorsqu'il use de son infaillibilité pontificale où là, c'est forcément la même chose).

Je n'attends pas qu'un théologien, même pape, me dise QUI est le Seigneur, c'est dans ma relation à Lui que je sais qui Il est. De fait, lorsque j'ai un problème (et j'en ai eu un récemment), je Le lui soumets et sa réponse est toujours précise, et en plein dans le mille (et Il me rappelle un passage de la Bible qui correspond et répond très justement).

Si c'est un pasteur qui nous trompe, il n'y aura pas d'enfer pour nous à le suivre même dans l'erreur, car St Paul nous dit aussi "Pourtant, si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait un Évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème !" qu'il soit anathème, et pas vous serez anathèmes.

Enfin, on ne peut pas se revendiquer des messages marials en oubliant au passage ce que la Vierge Marie à maintes fois répété à tous les saint(e)s : obéissez à vos pasteurs, vos prêtres, vos confesseur car l'obéissance est la reine des vertus (et quand bien même le prêtre ne voulait pas obéir à la Sainte Vierge ! Elle disait de l'écouter). Le Seigneur Lui-même a dit à Sainte Faustine qui allait manquer la messe suite aux préconisations du médecin "Ma fille, sache que tu me rends une plus grande gloire par un acte d’obéissance que par de longues prières et des mortifications".

Encore une fois, je fais confiance au Seigneur, c'est Lui qui mène Son Eglise, où Il la veut (je ne me prends pas pour le barreur, ni même pour le rameur), et je prie pour ne jamais faire autre chose par mon comportement, mes interventions, mes témoignages que de ramener des brebis perdues à l'Eglise catholique, au Seigneur, et ne pas les troubler ou les en éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Admin


Messages : 246
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 69
Localisation : Maisons Laffitte

MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   Mer 12 Juil - 2:24

Romains 16

17Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d'eux. 18 Car de tels hommes ne servent point le Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent le cœur des simples.…

Psaume 125, 3 : Jamais un sceptre impie ne tombera sur la part des justes, de peur que la main des justes ne tende vers l'iniquité.

====================================================================================
Revenir en haut Aller en bas
http://leschretienspourtous.monalliance.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bergoglio est-il un antipape ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bergoglio est-il un antipape ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les premiers pas de Bergoglio...
» Bergoglio maintient le cap de "l'œcuménisme"
» Bergoglio lave les pieds de mahométans
» L'antipape Bergoglio en statue de cire au musée Grévin
» L'antipape parle à ses séminaristes du Latran (I/II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum catholique LE MONASTÈRE INTÉRIEUR. :: La pensée du jour-
Sauter vers: